Birkenau
Carnets de voyages

Auschwitz

arbeit macht frei

Auschwitz.

Juste ce nom donne des frissons. Il évoque des horreurs, des souffrances, une sombre période de notre histoire. La plus sombre. Les droits fondamentaux d’hommes, de femmes et d’enfants y ont été bafoués. Des milliers de personnes ont été massacrées sous prétexte que leur religion, leur origine ethnique ou leur orientation sexuelle étaient « non conformes ». Et cela, il y a à peine 70 ans. L’époque de nos grands-parents, me direz-vous. Pourtant, dans ce lieu, on peut toujours y ressentir les atrocités qui s’y sont passées.

Les photos, les témoignages, les explications des guides nous permettent d’imaginer le cauchemar pour espérer survivre un jour de plus dans ce camp. Les conditions sanitaires inhumaines, des humiliations physiques et psychologiques, la malnutrition, le travail forcé, tout était fait pour torturer à chaque instant.

Tout cela est à peine croyable. Comme un homme peut-il infliger cela à un autre homme? Comment rester de marbre face à ça ou pire, comment des personnes ont-elles pu y prendre part ? Nous aimons tous nous convaincre qu’à leur place, nous nous serions rebellés. Nous aurions été dans la résistance. Nous aurions combattu pour nos droits, notre liberté, pour mettre fin à ce massacre. Mais est-ce réellement le cas?

De toutes manières, me direz-vous, aujourd’hui de telles choses ne sont plus pensables. Aujourd’hui, en 2017, de telles atrocités ne sont plus possibles. Les hommes, les femmes et les enfants ne sont plus massacrés à cause de leur religion ou de leur sexualité. Les personnes d’origines étrangères ne sont plus parquées dans des camps avec des conditions insalubres et inhumaines. Surtout pas en France, dans le pays des droits de l’Homme. Si cela existait, nous nous hurlerions au scandale, nous défilerions dans les rues immédiatement pour dénoncer ça! Nous agirions tout de suite pour y mettre fin. Car nous savons à quel point c’est atroce et inacceptable, notre passé nous l’a montré. N’est-ce pas …?

« Un peuple qui oublie son passé se condamne à le revivre » Winston Churchill

Fondatrice de L'Aller Simple, je me suis découverte une passion pour les voyages l'un d'un semestre Erasmus. Depuis, toutes les occasions sont bonnes pour découvrir le monde!

Un commentaire

  • François

    Tu sais découvrir la Vie, le Monde…Et ils te le rendent bien ! Vivre c’est aussi cela…aimer, se passionner, prendre des claques, regarder au fond des yeux de l’Autre et tout y voir…Ta simplicité et ton grand cœur t’ouvrent CES portes ! Vis les et tires-en les plus beaux enseignements ! Tu te forges…Cela brûle souvent mais cela renforce toujours !
    Nous te suivrons au bout de tes chemins de traverse…Tu n’es jamais seule, Sab’ !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge