Astuces de voyages

Astuces de voyageurs : Comment économiser en voyageant?

Vous aussi, vous ne voulez plus choisir entre vos économies et vos voyages? Je vous propose cet article pour vous aider à limiter vos dépenses pour voyager plus sans diminuer la qualité ! Le premier conseil que je peux vous donner est de faire un tour sur les sites qui proposent des bonnes affaires de voyages (vols, séjours, etc.).

 

Les trajets

S’il existe autant de voyages que de voyageurs, les modes de transports sont limités. Bien souvent, une partie importante des dépenses du voyage est le trajet. Pourtant, il existe plusieurs moyens pour réduire le coût sans pour autant réduire son confort.

  • L’avion:

    Il s’agit du mode de transport par excellence lors d’un voyage. On connaît tous les comparateurs de prix (skyscanner, kayak, etc.) qui permettent de trouver de bonnes affaires. Cependant, il faut prendre le temps de vérifier les prix affichés et lire attentivement les conditions d’achat. Mais la question que tout le monde se pose est: Quand acheter son billet? En moyenne, les meilleurs prix sont environ 6-7 semaines avant le départ. Un point important: il faut supprimer les cookies de votre ordinateur. Je m’explique: lorsque vous faites une recherche sur un site (comparateur de prix ou compagnie aérienne), il mémorise vos préférences et les prix de vente augmentent. Donc, avant d’acheter définitivement vos billets, supprimez les cookies mémorisés. Personnellement, j’utilise le logiciel Ccleaner. Sachez aussi que les prix des compagnies varient, selon les jours et les heures. En moyenne, le prix est au plus bas le mardi entre 3h et 6h du matin.

En résumé, il faut effacer les cookies avant d’acheter son billet d’avion le mardi entre 3h et 6h du matin, 6 semaines avant son départ. Facile, non?

  • Le train:

    Pour moi, c’est LE moyen de transport pour mes voyages en France et en Europe. Si vous avez moins de 25ans, pensez à acheter la carte 12-25ans qui offre des réductions très avantageuses! Dans tous les cas, si vous voyagez en TGV, les billets Prem’s sont disponibles 3 mois avant le départ et leurs prix peuvent être très bas. Si vous êtes du genre à partir sur un coup de tête, des billets Prem’s sont revendus sur des sites comme Trocdestrains et Passetonbillet. Pour ceux d’entre vous qui souhaitent réaliser un tour d’Europe, il existe le pass Interrail. Ce pass est valable de 1 semaine à 1 mois et permet de voyager en train dans toute l’Europe. Bon plan, non?

 

  • La voiture:

    Synonyme de liberté par excellence et indispensable pour un road trip, la voiture est le mode de transport le plus utilisé. Malheureusement cela ne signifie pas qu’il est le moins cher. Entre l’essence et les péages, le trajet peut revenir très coûteux. Il existe pourtant des astuces pour réduire ces dépenses. Blablacar est le site de covoiturage le plus connu. Il permet de diviser les frais et de rencontrer des personnes. Une alternative gratuite au covoiturage est l’autostop. Soyez tout de même prudent avec cette pratique puisqu’elle n’est pas dans les coutumes de tous les pays.

 

  • Le bus:

    Qu’il s’agit de courtes ou longues distances, le bus est souvent un moyen de transport économique. Personnellement, je prends le bus fréquemment soit pour me déplacer en ville (navette aéroport centre-ville) soit pour me déplacer d’une grande ville à une autre. Petite astuce si vous êtes perdu en ville, demander votre chemin aux conducteurs de bus: ils connaissent toujours le chemin!

[box type= »info » align= »aligncenter » class= » » width= » »]Si vous êtes dans une grande ville, dans la majorité des cas il existe des tarifs 1, 2, 3 jours ou plus pour les transports en commun de la ville. Ces tarifs peuvent être très avantageux financièrement.[/box]

 

Se loger

  • Les auberges de jeunesse (AJ):

    Voici sans doute l’hébergement le plus connu et choisi! Dans la plupart des cas, l’AJ est moins cher que les autres hébergements. Cependant, il faut être prudent lorsque vous la choisissez, car il en existe de toutes sortes. Personnellement, je choisis souvent les AJ. Elles permettent de rencontrer d’autres voyageurs et leurs prix sont attractifs. De plus, en plus d’AJ proposent des chambres individuelles maintenant. Cela peut être intéressant si vous ne souhaitez pas dormir dans un dortoir.

 

  • AirBnB:

    Vous préférez vivre comme un local et avoir votre petit « chez vous »? Je vous conseille alors AirBnB. Pour celles et ceux d’entre vous qui ne connaissent pas, il s’agit de locations d’appartements ou maisons. Des particuliers mettent en location leurs logements pour des durées courtes ou longues. Le prix est calculé par nuitée, mais négociable si vous restez une longue durée. Cela vous permet de découvrir un pays ou une ville comme un local. De plus, certains propriétaires peuvent être très accueillants et vous aider à découvrir les environs.

 

  • Les guesthouses / BnB:

    Vivre comme un local c’est très bien, mais vous n’en rencontrez pas pour autant. Pour pallier ce problème, les guesthouses sont idéales. Elles vous permettent de loger avec l’habitant. La location comprend une chambre et le petit déjeuner. L’avantage de cet hébergement est que vous vivez chez un local. En règle général, les propriétaires sont très sympathiques et adorent rencontrer des nouvelles personnes.

 

  • Le Couchsurfing:

    Il s’agit de la solution la moins chère et la plus connue. Le couchsurfing est totalement gratuit. Le principe est le même que la guesthouse ou le Bnb. Cependant, vous n’aurez pas toujours une chambre individuelle avec un confortable lit, mais un canapé dans le salon. Un point important, le but principal du couchsurfing est la rencontre. Ne choisissez pas le couchsurfing pour la mauvaise raison.

 

  • Le nightswapping:

    Basé sur un principe similaire au couchsurfing, le nightswapping est en fait un troc de nuit. Vous hébergez quelqu’un pour une nuit, puis vous pouvez être hébergés chez une autre personne gratuitement pour une nuit. Si vous voyagez plus que vous n’hébergez, pas de problème non plus! Vous achetez des « nuits » ( de 7€ à 50€ la nuit) au lieu de les cumuler en hébergeant. Alors, convaincus ? Personnellement, je pense que je vais essayer le nightswapping  (je vous raconterai tout promis)!

 

  • La tente

    Dormir sous la tente n’est pas toujours gratuit. Certains pays n’autorisent pas le camping sauvage. Vous devez donc planter votre tente à des endroits précis et souvent payants. De plus, le confort est bien réduit par rapport à une chambre chauffée (ou climatisée) et avec de l’eau courante. Bien sûr, l’avantage majeur du camping est la liberté qu’il procure. Se dire qu’on peut s’endormir au milieu de la nature et se réveiller devant un magnifique paysage: c’est juste magique.

 

  • Le transport de nuit:

    Je ne sais pas vous, mais j’arrive à peu près à dormir partout. Allier le transport et le sommeil est pour moi très intéressant et permet de gagner du temps. Évidemment, il faut pouvoir dormir dans un endroit un peu inconfortable et bruyant. Mais si vous en êtes capable, le prix de la nuit est intéressant. La plupart du temps, le prix d’un transport de nuit est aussi moins élevé qu’un transport de jour « normal ». Ce moyen permet de combiner nuitée et transport : c’est tout gagnant !

  • L’échange de logement:

    Si vous n’êtes pas contraignant sur votre destination, vous pouvez effectuer un échange d’hébergement. Personnellement, je n’ai jamais essayé l’échange puisque je suis locataire (et sans autorisation de mon proprio pour faire ça). Je ne vais donc pas vous conseiller un ou plusieurs sites en particulier. Malgré ça, je pense que c’est une bonne solution pour faire des économies. Si certains d’entre vous ont pu tester ce système, n’hésitez pas à partager votre expérience dans les commentaires!

 

  • Vivre chez l’habitant:

    A la différence de la guesthouse, je vous propose de vivre chez l’habitant et son quotidien. Vous êtes nourris, logé en échange d’un travail de 4-5h/jour durant 5-6j/semaine. Le travail est varié : s’occuper d’une exploitation agricole, d’animaux, aider pour la gestion d’une auberge, etc. Les conditions précises varient, selon les particuliers. Si vous êtes intéressés, il existe plusieurs sites tels que Workaway, HelpX, Woofing et tous les autres que je ne connais pas!

 

Se nourrir en voyage

  • Cuisiner soi-même

    En voyage ou non, cuisiner ses propres repas revient toujours moins cher. Cela demande du temps et un peu d’organisation, mais le coût est réduit comparé à un repas à l’extérieur. Par contre, vous pouvez cuisiner en avance et préparer les repas pour les jours à venir! Je dois bien avouer que lors de long voyage, je suis parfois lassée des restaurants et bien contente de cuisiner moi-même! Son seul désavantage, d’après moi, est que l’on ne découvre pas les spécialités locales. Mais bien sûr, rien n’empêche d’alterner repas à l’extérieur et repas cuisinés soi-même!

 

  • Manger local et de saison

    Que vous cuisiniez ou mangiez au restaurant, mon conseil est le même: manger des produits locaux et de saison pour le pays. Il vous coûtera moins cher de manger chinois en Chine plutôt qu’européen. Dit comme ça, cela peut vous sembler logique, mais une fois sur place on peut avoir tendance à chercher des plats connus et qui nous rappelle chez nous.

 

  •  Les marchands de rue / La streetfood

    On a tous déjà vu des vendeurs de repas à emporter dans la rue. Mais on ose pas toujours leur acheter un repas. Et l’hygiène, les microbes, si ça me rend malade? Et blabla…? Oui il y a un risque, mais pas plus que dans un quelconque restaurant. Par ailleurs, les plats proposés sont souvent des spécialités locales et/ou de bonnes découvertes! En plus, leurs prix sont souvent plus bas qu’un restaurant normal! Que demander de plus ?

 

Les activités

  • Les free guide tours:

    Les offices du tourismes, les auberges de jeunesse ou les hôtels organisent souvent des visites guidées des environs gratuitement. La visite dure en général 2 à 3h et se fait à pied. J’aime particulièrement faire ce genre de visite. Elle permet de découvrir la ville, son histoire et ses anecdotes et donne un aperçu des attractions à voir et/où à faire.

 

  • Les monuments et activités gratuits

    Dans les grandes villes, il existe toujours des activités gratuites ou des monuments gratuits à faire. Il peut s’agir de visites guidées, de musées, d’expositions temporaires ou permanentes, etc. Pour les connaître, il suffit de se renseigner à l’office du tourisme. Et surtout, ne vous imaginez pas que « parce que c’est gratuit, c’est moins bien ». Pas du tout! Par exemple, le British museum de Londres est gratuit. Si le musée que vous souhaitez visiter est payant, il possible que certains jours l’entrée soit tout de même gratuite. En Europe, les musées sont gratuits les premiers dimanches du mois.

 

  • Les forfaits

    Vous voulez voir plusieurs musées ou monuments, mais le coût est trop important? Pensez à choisir un forfait. Il regroupe plusieurs entrées de monuments ou d’attractions ou permet d’obtenir des réductions. Ainsi, pas la peine de choisir les musées en fonction de votre budget!

 

Vous connaissez maintenant mes astuces pour limiter mes dépenses en voyage. Et vous quelles sont les vôtres ?

Fondatrice de L'Aller Simple, je me suis découverte une passion pour les voyages l'un d'un semestre Erasmus. Depuis, toutes les occasions sont bonnes pour découvrir le monde!

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge