J'ai testé...!

J’ai testé le sandboard !

Le sandboard, quézaco?

En fait, c’est très simple, si le snowboard se fait sur la neige (= snow en anglais), le sandboard se fait sur du sable (=sand en anglais). Pour ma part, je n’avais jamais fait de snowboard (ni de ski) avant de m’essayer au sandboard. Cependant, j’ai toujours voulu m’essayer au snowboard. Maintenant que j’avais l’occasion de m’initier au sandboard, c’était hors de question de rater ma chance !

J’ai eu l’opportunité d’en faire 2 fois en Amérique du Sud et c’était deux expériences complètement différentes !

 

Ma première fois, à Huacachina (Pérou)

Huacachina est très connue pour le sandboard (et le buggy aussi). Cette oasis au milieu du désert est un sandboard huacachinaendroit parfait pour le sandboard.

Toutes les agences proposent les mêmes services pour environ le même prix, donc j’en choisis une au hasard qui couple buggy et sandboard.

Ma première expérience m’a laissé un peu mitigée. Les planches de sandboard étaient réellement juste une planche en bois avec 2 sangles en cuir pour maintenir les pieds. Rien à voir avec une planche de snowbard. A la vue de la planche, je ne me sentais pas du tout à l’aise avec l’idée de délaver une dune debout dessus, sans casque.

Heureusement, le guide est moins inconscient qu’il m’a semblé et nous a fait dévaler les pentes assises ou couchées sur la planche. Du coup, j’ai eu l’impression de faire de la luge et pas du sandboard… Pour une première expérience, j’étais soulagée de ne pas avoir à utiliser ce genre de planche, mais déçue de ne pas avoir pu essayer réellement le sandboard.

Cependant, c’était quand même génial de dévaler les dunes de sables allongée ou assise sur une planche. Faire de la luge dans un désert reste une expérience très amusante !

Ma deuxième fois, à San Pedro de Atacama (Chili)

Vu comment s’est déroulée ma première expérience, je ne voulais pas ressayer le sandboard sans certaines garanties : une vraie planche, un casque, un vrai moniteur/guide, etc. En me promenant à San Pedro de Atacama, je suis tombée par hasard sur une agence spécialisée dans le sandboard. Elle propose des initiations à la demi-journée avec la location du matériel : une vraie planche de sandboard (qui est la même que celle de snow), un casque et des bottes. Un moniteur expérimenté nous accompagne et nous initie au sandboard. L’agence me semble sérieuse, je décide donc de renouveler ma « première fois ».

Je vous épargne les détails du cours d’initiation (en anglais et espagnol), mais les personnes habituées au snowboard ont droit à 5min de récap, quand moi j’ai droit à 30min de cours. A priori, si vous savez faire du snow, vous savez faire du sandboard. La seule grosse différence est qu’il faut remonter la dune à pied après l’avoir descendue… Il n’existe pas de télésiège ou tire fesse dans le désert.

Bref, arrive enfin le moment tant attendu : la première descente. Elle se passe miraculeusement bien (selon mes critères). Je ne tombe pas lamentablement, mais descends la dune relativement bien et m’arrête en bas par manque de vitesse. C’est donc fier de moi que je remonte la dune à pied pour recommencer.

Je continue ainsi à descendre et remonter la dune pendant 2h. En fin de compte, je suis plus fatiguée par la montée de la dune (en boots je vous rappelle) que par la descente.

A la fin de cette après-midi, la question qui me taraudait était : « ça ressemble vraiment à du snw ou pas ? ». (je vous rappelle que j’ai toujours très envie de me mettre au snow!). Après discussion avec des snowboarders, le sandboard est plus difficile. En effet, descendre une dune de sable ressemble plus à snowboard dans une poudreuse en hors-piste que sur piste damnée. On glisse mieux sur une piste damnée et c’est plus facile d’y faire du snow ou d’apprendre à en faire.

J’espère pouvoir vérifier cela un jour ! En attendant, je suis ravie de cette après-midi et de mes débuts en sandboard ! Si l’occasion se présente je serais heureuse de réessayer, mais avec une agence spécialisée et du vrai matériel !

Ma conclusion

J’ai vraiment beaucoup aimé faire du sandboard dans de bonnes conditions. C’était une bonne expérience qui m’a donnée envie d’essayer le snowboard et de recommencer le sandboard si j’en ai l’occasion. Je peux que vous recommander de faire du sandboard dans des conditions professionnelles. C’est beaucoup plus agréable et ça donne de meilleures bases pour en profiter un maximum.

En bonus, une vidéo de ma séance à San Pedro avec une magnifique chute à la fin 😉

Et vous,  vous avez déjà pu essayer le sandboard? Vous avez aimé ou pas?

Fondatrice de L'Aller Simple, je me suis découverte une passion pour les voyages l'un d'un semestre Erasmus. Depuis, toutes les occasions sont bonnes pour découvrir le monde!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge