Carnets de voyages

Tour du monde : Chili

Le Chili, ce long et étroit pays coincé entre l’Argentine et l’Océan Pacifique. Ici, on parle du Nord Sud et pas trop d’Est/Ouest tellement le pays est étroit. J’ai pu le traverser du Nord au Sud pendant plus d’un mois. Le Chili possède des richesses culturelles, de paysages et est rempli de belles surprises. J’ai été étonnée de découvrir un pays avec une telle diversité et dont pourtant on n’entend pas aussi souvent parler qu’il le mériterait. Prêt à le découvrir avec moi ?

Etape 1 : San Pedro de Atacama

Mes aventures au Salar d’Uyuni m’ont logiquement amené jusqu’à Uyuni. En traversant la frontière Chili-Bolivie à cet endroit, je me suis retrouvé à San Pedro de Acatama. Ce village est situé dans le désert le plus aride du monde ! Il est tellement aride et lunaire que la Nasa teste ici les prototypes de robots qui iront plus tard dans l’espace.

Je ne suis restée que 3jours à San Pedro de Acatama, car le paysage était trop similaire (à mon goût) au 4 jours que je venais de passer dans le salar d’Uyuni et le Sud lipèz. J’en ai tout de même profité pour faire du sandboard. J’aurais aussi voulu pouvoir admirer les étoiles. San Pedro de Acatama est l’un des meilleurs endroits au monde pour les admirer. Malheureusement, j’y étais durant la pleine lune, il est donc presque impossible de voir les étoiles.

Si vous visitez uniquement le Chili et pas la Bolivie, je vous conseille de rester au moins une semaine dans ce village. Il y a plein de tours à faire et les paysages sont vraiment beaux.

Hébergement

Se loger dans ce village est assez cher surtout comparé à sa taille. J’ai choisi l’hostel Sol Atacama. Il propose un dortoir femme, mais le petit déjeuner n’est pas inclus et vous ne pouvez pas laver votre linge (super après 4j dans le Salar). Cependant, jJe vous le recommande tout de même.

Etape 2 : Valparaiso

Valparaiso (Valpo pour les intimes) est la ville concurrente de Santiago.valparaiso Cette ville maritime est réputée pour ses facades peintes. Certaines maisons sont de véritables œuvres d’arts. Si vous aimez le street art, c’est un incontournable du Chili. Les peintures sur les façades des bâtiments sont très respectés à Valparaiso. Il est interdit de faire un graffiti par-dessus une peinture, aux risques de représailles si on vous retrouve. Il arrive même que certain commerces ou certaines maisons font appel à des peintres professionnels pour repeindre leur façade et ainsi la rendre plus belle ou plus attractive.

Le meilleur moyen pour voir ces peintures est de se promener et se perdre dans le quartier de Conception et Alegre. Vous pourrez aussi voir des ruelles avec des maisons colorées et des belvédères avec une vue sur Valpo.

Valparaiso est peut-être en bord de mer, mais il vous est impossible de vous y baigner. Si vous souhaitez bronzer sur une plage de sable ou vous baigner, c’est à Vina del Mar qu’il faut aller. Cette ville est accessible en 20min de tram depuis le port de Valparaiso (c’est-à-dire le centre-ville). De là, vous aurez quelques kilomètres de plage et tous les chiliens s’y donnent rendez-vous les week end.

Hébergement

Pour Valparaiso, je vous recommande l’hostal Po. Il est situé entre le quartier de conception et alegre à 10min de l’arrêt de tram du port. L’hostel est nickel : propre, l’accueil est chaleureux, le petit-déjeuner copieux et délicieux, le staff est au petit soin avec le client et la terrasse donne une vue sur la ville. Bref, vous pouvez le choisir les yeux fermé !

Etape 3 : Santiago

Santiago est à seulement 1h30 de Valparaiso, pourtant les deux villes n’ont rien à voir. Santiago est la capitale du pays et on le ressent. La ville est beaucoup plus grande, possède un métro avec plusieurs lignes, les gens sont plus pressés, etc. Cependant, la ville reste agréable. Les quartiers comme Bellavista sont des lieux où il est bon de s’y perdre un peu. Les parcs comme Santa Maria, le parque Forestal sont les poumons de la ville et on y croise beaucoup de chiliens venus pour se reposer un peu.

cerro cristobalParmi les attractions touristiques immanquables à Santiago, le plus célèbre est la colline de San Cristobal. Du haut de la colline à côté de la Statue de la Vierge Marie, vous aurez une vue à 360° sur la capitale chilienne. Vous pouvez monter au sommet de la colline (860m d’altitude) en téléphérique ou à pied. Si vous décidez de marcher, il faudra compter une petite heure pour arriver au pied de la Statue.

En redescendant de la colline, n’hésitez pas à faire un tour dans le quartier de Bellavista et particulièrement dans la rue Pio Nono. Cette rue regorge de bars et petits restaurants, mais surtout de cours un peu cachées avec d’autres restaurants et magasins.

Comme bien souvent en Amérique du Sud, la place principale de la ville est la Plaza de Armas. A Santiago, elle est assez grande avec un peu de végétation, mais ce qu’il faut surtout voir c’est la cathédrale Metropolitan. De l’extérieure elle n’est pas particulièrement impressionnante, pourtant une fois à l’intérieure on se rend compte de ses dimensions et surtout de sa hauteur.

Vous commencez à le savoir, j’aime voir les marchés. A Santiago, il y en a 2 qui sont côte à côte : le marché des fruits et légumes et le marché des viandes. Même si vous n’achetez pas de viande, je vous conseille de faire un tour au marché des viandes et de lever la tête. La charpente est métallique et certains locaux vous raconteront probablement que c’est M. Eiffel qui l’a construit ! Est-ce que c’est vrai ou pas ? Je ne sais pas, mais il est vrai qu’il y a un air de ressemblance.

Hébergement

Pour mes 5 jours à Santiago, j’ai choisi l’EcoHostel. L’hostel est proche du centre-ville, possède un dortoir femme et propose des tours. Le petit déjeuner est correct même s’il est strict : 2 tranches de pain par personne, un fruit par personne, etc. et attention si vous fraudez… ! Cependant, je vous conseille cette auberge, l’accueil est chaleureux et le personnel toujours prêt à vous aider.

Etape 4 : l’île de Pâques

J’ai passé 2 semaines sur l’île de Pâques. J’ai vraiment adoré cette île et j’y ai vécu beaucoup d’expériences. Pour la première fois, j’ai fait du woofing (du volontariat), j’ai vécu chez une habitante de l’île qui m’a fait découvrir sa culture, sa langue, ses traditions et son histoire. Tout raconter dans cet article serait trop long, c’est pour cela que j’ai rédigé un article juste pour cette île.

Etape 5 : Chiloé et ses églises

L’île de Chiloé est réputée pour ses églises en bois (inscrites au Patrimoine mondial de l’Unesco). Le plus simple pour visiter l’île est de vous loger à Castro ou Ancud. Ce sont les deux « grandes » villes de l’île et elles sont très bien desservies en bus. La solution la moins chère pour faire le tour de l’île est de prendre les bus locaux. Il y en a pleins et ils circulent tout le temps.

D’après moi, parmi les églises à voir il y a Castro, Ancud, Chonchi et Achao. C’est pour moi celle que j’ai préféré. Pour vous faire une idée des églises à voir, vous pouvez vous rendre à l’office de tourisme de Castro sur la Plaza de Armas. Cet office possède une réplique miniature de chaque église de l’île. Pour vous ainsi choisir lesquelles vous souhaitez voir en vrai.

chiloe castro

Hébergement

Après mon expérience sur l’île de Pâques, je ne voulais plus retourner dans un hostel. J’ai donc opté pour la solution AirBnB. J’ai été hébergé par Maria, Miguel et leur enfant Luis à Ancud. Ils ont été très chaleureux et sympathiques avec moi, je les remercie encore pour leur accueil et les conseils qu’ils m’ont donnés pour visiter l’île.

Etape 6 : Puerto Natales – Torres del Paine

Dernière étape chilienne à Puerto Natales. Le principal attrait de cette petite ville, c’est qu’il s’agit de la porte d’entrée pour le trek W au Torres del Paine. C’est sans doute LE trek le plus connu de Patagonie. Ça serait trop long de tout détailler dans cet article, c’est pourquoi j’en ai rédigé un exclusivement sur le trek W.

Hébergement

Pour me mettre dans l’ambiance du Trek W, j’ai choisi le Refugio Hoshken à Puerto Natales. Rassurez vous il n’a de Refugio que le nom, il s’agit d’un hostel classique. Il est situé près du centre-ville et possède toutes les commodités nécessaires. Le staff est très accueillant et il est possible de laisser vos sacs gratuitement si vous partez faire le trek.

Alors, tout cela vous donne envie de visiter le Chili ? Ou c’est déjà fait ?

Personnellement, j’ai vraiment aimé ce pays avec tous ses contrastes de cultures, de paysages et d’activités. Ma prochaine étape, c’est l’Argentine avec la Patagonie, Buenos Aires, les chutes d’Igazu etc.

Fondatrice de L'Aller Simple, je me suis découverte une passion pour les voyages l'un d'un semestre Erasmus. Depuis, toutes les occasions sont bonnes pour découvrir le monde!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge