Quilotoa loop
Carnets de voyages

Tour du monde: Equateur

Après un mois en Colombie, je suis arrivée tout au sud du pays. Il était donc logique que la suite de mon voyage se poursuive en Équateur. Des montagnes à la plage, des villes festives aux villes historiques, de la détente sur la plage aux randonnées dans les montagnes, je vous raconte tout mon itinéraire !

Etape 1 : Otavalo

Qui dit arriver par le sud de la Colombie, dit forcément arriver par le nord de l’Equateur. Je commence donc ma découverte du pays par Otavalo. Cette petite ville est connue pour son marché artisanal. Cependant, là où il prend de l’ampleur c’est le samedi. Tous les artisans des environs se retrouvent ce jour à Otavalo.

Mais bien sûr, il n’y a pas que ça à faire à Otavalo. Il y a deux endroits facilement accessibles à pied depuis la ville. Le premier est la cascade Peguche. Il faut compter 1h depuis le centre-ville pour vous y rendre à pied. Cette attraction est très connue et touristique à Otavalo, mais elle vaut le coup.

Ensuite, la deuxième attraction que je vous recommande, est un arbre millénaire appelé Lechero. Il est aussi à 1h du centre ville à pied et si vous souhaitez vous rendre là depuis la cascade, cela prend 1h30 à peu près. Cet arbre est sacré. En effet, c’est ici que durant 500ans, les bébés morts-nés étaient enterrés. Vous ne pourrez pas toucher ou vous approcher trop près de l’arbre, mais cependant vous serez assez près pour le voir.

LEcherp

Si vous restez une deuxième journée à Otavalo, vous pouvez partir en randonnée autour du lac Cuicocha. La randonnée dure entre 4 et 5h selon votre rythme. Elle consiste en marcher tout autour du lac sur la crête du cratère. Car oui, il s’agit d’un volcan éteint de nos jours.

Pour vous y rendre, vous pouvez soit prendre un taxi depuis Otavalo (~10$), soit prendre le bus du terminal de bus jusqu’à Quirago (0,50$) puis un taxi jusqu’au lac (5$). Je vous conseille aussi de vous mettre d’accord avec le chauffeur de taxi pour vous rechercher par la suite. Autrement, vous allez devoir appeler un taxi une fois arrivée à la fin de la randonnée.

Etape 2 : Mindo

MindoMindo est située au milieu de la forêt et des montagnes. C’est donc l’endroit parfait pour voir des cascades. Et la plus connue d’entre elles, c’est la cascade Nambillo. Elle fait partie du sentier des cascades et il est possible d’en voir plusieurs toutes très belles. Mais le plus amusant, c’est pour accéder au départ du sentier. Vous devez prendre le Tarabita. Imaginez un vieux moteur de voiture qui permet de faire avancer une sorte de caddie de supermarché accroché à un câble pour rejoindre l’autre versant de la montagne. Voilà à peu près ce à quoi ça ressemble ! Et aussi étonnant que ça puisse paraître, ça marche très bien.

L’autre activité majeure de Mindo, c’est l’observation d’animaux. Mais n’importe lesquels : les papillons et les oiseaux. Vous pouvez soit les observer par vous même dans la nature, soit passer pas des agences qui connaissent les lieux d’observations. Pour les papillons, il y a à Mindo un jardin rien que pour eux, où vous pourrez les admirer tranquillement et par milliers.

Etape 3 : la communauté des Tsachilas

Sur la route entre Mindo et Canoa, je me suis arrêtée 3 jours dans la communauté Tsachilas. Au programme : des cascades à gogo, découverte d’une culture, des traditions, d’un mode de vie et immersion dans une communauté indigène. Je vous raconte tout ici.

Etape 4 : Canoa

Canoa marque pour moi le début de la côte Pacifique. Ce petit village n’offre pas beaucoup de divertissement en dehors de sa place. En gros, on va à Canoa pour profiter de sa plage et se détendre. Cependant, le soir la plage est le meilleur endroit pour observer le coucher de soleil.

Etape 5 : Isla de Plata ou « l’île Galapagos des pauvres »

Si comme pour moi, les îles Galapagos sont hors budget, vous pouvez vous rabattre sur l’Isla de Plata. Le plus simple pour y accéder est depuis Puerto Lopez. Dans cette ville, vous devrez trouver une agence (vous ne pouvez pas vous y rendre par vous-même) et l’expédition dure toute la journée. La matinée vous visitez l’île et observez les oiseaux avec un guide et l’après-midi c’est snorkelling pour voir des poissons et tortues.

Je ne peux malheureusement pas comparer aux îles Galapagos (un jour j’espère!), mais selon moi, l’Isla de Plata vaut le détour si vous aimez découvrir la faune et la flore locale.

Isla de plata

Etape 6 : Montañita et ses environs

Montañita est la capitale du surf et de la fête en Equateur. D’ailleurs, c’est pratiquement les seules choses qu’il est possible d’y faire. Vous pouvez bien sûr aussi profiter de la plage ou bien prendre des cours de surf si vous souhaitez apprendre. Si vous êtes de passage à Montañita, c’est l’endroit et le moment idéal pour vous reposer et vous détendre en faisant la fête.

Cependant, si vous n’êtes pas un fêtard et que la plage de Montañita vous semble surpeuplé, il y a d’autres lieux plus calme pour profiter des plages. La première plage que je vous recommande est celle d’Ayampe. Ce village est au nord de Montañita et pour s’y rendre, il faut prendre un bus (~40min). C’est aussi un lieu idéal si vous souhaitez visiter l’Isla de Plata, mais que vous ne voulez pas vous loger à Puerto Lopez, car vous cherchez un lieu tranquille loin de l’agitation. Il faut compter 20min d’Ayampe à Puerto Lopez en bus.

La deuxième plage, et ma préférée, est celle d’Olon. Ce village est à 10min en bus de Montañita et la plage est magnifique. En plus, il y a des restaurants et bars le long de la plage, ce qui manque à Ayampe et Montañita, et c’est parfait pour se rafraîchir entre deux baignades.

Le dernier endroit magnifique pour se détendre est un peu plus éloigné et il vaut mieux s’y rendre pour la journée. Los Frailes est une plage située dans un parc naturel situé au nord de Puerto Lopez, à 1h30 de Montañita. Dans ce parc vous trouverez plusieurs plages : Los Frailes (la plus grande et la plus facile d’accès) et d’autres plages plus petites et intimes. Ce qui m’a particulièrement plu, c’est qu’il est possible de faire une petite randonnée pour voir toutes les plages et même deux miradors. La promenade dure 1h30 et est accessible à tous. L’entrée du parc est gratuite et le parc est situé sur la ligne de bus entre Puertoviejo et Santa Elena.

Los Frailes

Etape 7 : Cuenca et ses environs

Cuenca fait partie des villes incontournables d’Equateur. Et à raison puisque son centre historique est magnifique. Le monument le plus connu est sa cathédrale. C’est d’ailleurs elle qu’on voit sur toutes les photos de Cuenca. Le reste du centre-ville vaut aussi la peine d’être visité. Il y a beaucoup d’autres églises et bâtiments anciens à voir. Juste se promener dans le centre-ville est un plaisir.

A une heure en bus de Cuenca se trouve le Parc National de Cajas. On peut y faire une randonnée à la journée et rentrer à Cuenca le soir. Ce parc possède plusieurs circuits que l’on peut voir à l’entrée du parc. Les randonnées peuvent durer de quelques heures à plusieurs jours, selon vos envies. Par contre, si vous souhaitez partir pour plusieurs jours, vous devrez faire le trek en total autonomie.

Hébergement

Pour Cuenca, j’ai choisi un hostel un peu excentré, mais tout de même proche du centre-ville. Le Mallki hostel est juste ce qu’il me fallait. L’hostel est propre et possède tout ce qui est nécessaire : Wifi, cuisine, eau chaude, petit déjeuner, etc. Je le recommande vivement !

Etape 8 : Baños

Les fans d’adrénaline et de sports extrêmes se donnent rendez-vous à Baños. Vous pouvez y faire du rafting, de la tyrolienne, etc. Et si vous préférez les activités plus tranquilles, nous ne vous ennuierez pas non plus. L’expérience la plus connue de Baños est la Casa del Arbol. C’est ici que vous trouverez la fameuse balançoire du bout du monde. Pour y aller, c’est très simple : vous pouvez prendre un bus (~1h) ou marcher jusque là-bas (~2h). Si vous y vous rendez à pied, vous pourrez aussi admirer tous les points de vue sur la ville. L’entrée coûte 1$ et vous pourrez vous balancer (avec quelqu’un pour vous pousser), faire un peu de tyrolienne et profiter du paysage.

La deuxième attraction de la ville est la Route des cascades avec à sa fin le Pailon del Diablo. Si vous souhaitez faire la route des cascades, le plus simple et plus sympa, c’est de louer un vélo. La route est en descente et vous pouvez vous arrêtez où vous voulez pour admirer les cascades. Pour le retour, il est possible de prendre un pick up qui vous ramène avec votre vélo à Baños.

Cependant, si le vélo c’est pas votre truc, vous pouvez prendre un bus pour vous rendre directement au Pailon del Diablo. Il s’agit de la dernière cascade et la plus impressionnante de la route. Il y a deux accès et avec les deux vous finirez trempés tellement la cascade est puissante et vous serez proche.

Etape 9 : La Quilotoa loop

Le trek de Quilotoa est l’un des plus connus en Equateur et incontournable pour les randonneurs. Vous pouvez choisir de le faire en 2, 3 ou 4 jours. Personnellement, j’ai choisi de le faire en 4 jours : 3 jours pour me rendre à Quilotoa et le dernier pour faire le tour du cratère. Je vous raconte tout dans cet article.

Etape 10 : Cotopaxi

Cotopaxi est le plus haut volcan d’Equateur. Il est situé à 1h30 au sud de Quito. Il est possible de faire une petite randonnée du parking jusqu’au refuge. Elle dure environ 45min et vous pouvez continuer de monter encore 45min pour voir le glacier de près. Le refuge se situe à 4000m d’altitude, il est donc probable qu’il neige et/ou qu’il fasse très froid. N’oubliez pas de vous habiller chaudement. Et si vous le pouvez, choisissez un jour ensoleillé sinon vous ne pourrez pas profiter de la vue sur le parc ni sur le volcan.

Etape 11 : Quito et ses environs

L’attraction la plus connue de Quito est la Mitad del Mundo (le milieu du monde). Ce lieu est un peu au nord de Quito, mais c’est ici que vous pourrez littéralement traverser l’équateur. Il y a deux endroits : le lieu historique et touristique de l ‘équateur et le lieu « réel » deux cents mètres plus loin. Au premier endroit, vous trouvez le célèbre monument avec la ligne jaune à ses pieds qui représente l’équateur. Il y a aussi un musée (où vous pourrez avec deux tampons dans votre passeport) des magasins artisanaux et de souvenirs, des restaurants, etc. Le second endroit est moins touristique, mais il s’agit de « vrai » lieu où l’équateur passe. Les calculs ont été refaits au 18eme siècle c’est pourquoi, il y a deux positionnements.

Mitad del mund

Plus proche du centre-ville de la capitale de l’Equateur, il y a le teleferico. Depuis là-haut, vous aurez une vue panoramique sur Quito et son centre historique. Dans le centre-ville historique, vous trouverez tous les vieux bâtiments : églises, banques, places, cathédrale, etc.

Hébergement

Le plus simple pour se loger à Quito, c’est de choisir le centre-ville ou d’en être proche. Personnellement, j’ai choisi Minka hostel. Il est situé près de la basilique et possède tout ce qui est nécessaire : cuisine moderne, bonne connexion internet, une superbe salle commune, etc. et bien sûr le tout pour un bon prix.

Et voilà, c’est tout pour l’Equateur ! J’espère que l’article vous a plu et si vous aimez les challenges, je vous propose cette bucket list pour l’Equateur !

Fondatrice de L'Aller Simple, je me suis découverte une passion pour les voyages l'un d'un semestre Erasmus. Depuis, toutes les occasions sont bonnes pour découvrir le monde!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge