christ rédempteur
Carnets de voyages

Tour du monde : le Brésil

Étape 1: Rio de Janeiro

Rio de Janeiro, une ville qu’on ne présente plus ! Un immanquable lors d’un séjour au Brésil. D’ailleurs la majorité des vols internationaux atterrissent à Rio (et non pas à Brasília qui est pourtant la capitale).

La ville ne se visite pas à pied ou difficilement. Vous avez le choix entre le métro, facile d’accès et qui dessert toute la ville ou les taxi, bon marché et présent dans toute la ville. Pour les fans de Uber, le service est disponible à Rio et fonctionne très bien.

Plages d’Ipanema et Copacabana

Il s’agit sans aucun doute des plages le plus connues de Rio de Janeiro. Longues plages de sable blanc et avec une belle vue sur la ville, le Christ Rédempteur et le pain de Sucre. Elles ont de beaux arguments pour attirer du monde et a raison ! On peut s’y promener tranquillement le matin avec les coureurs ou plus tard dans la journée pour s’y prélasser (avec un caïpirinha ou une noix de coco !).

Le jardin botanique

Le jardin botanique de Rio est assez grand. Pour le visiter et profiter des lieux il faut bien compter 2h. Le jardin possède plusieurs atmosphères: forêt vierge, jardin japonais, roseraie, etc.

 

Lescalier Lapae quartier de Lapa

Ce quartier est connu notamment pour l’escalier Selaron. Cet escalier est entièrement recouvert de faïence, une œuvre d’art de l’artiste Jorge Selaron. C’est l’attraction principale du quartier. Cependant, n’hésitez pas à faire un tour dans le quartier. Il possède son charme avec ses maisons colorées, un peu délabrées.

 

 

 

 

Le christ rédempteur et le pain de sucre

Que serait Rio de Janeiro sans ces deux icônes de la ville ? On confond souvent le Corcovado avec le pain de sucre. Le Corcovado est la montagne sur laquelle se trouve le christ rédempteur. Le pain de sucre est la montagne à l’extrémité de Copacabana. Les deux offres des vues magnifiques sur la ville. Elles doivent se visiter par temps dégagé sinon vous ne verrez rien de la ville.

 

L’hébergement

Pour Rio de Janeiro, j’ai choisi l’auberge de jeunesse Bamboo Rio hostel. Le prix est correct (60Reals/nuit) avec petit déjeuner inclus. Il est situé dans le centre ville, à quelques minutes de la plage de Copacabana.

 

Étape 2:  Le parque national dos Lençois Maranhenses

Ce parc national situé tout au nord du pays est parfois ignoré à tort. C’est un mélange entre un désert et des lagons. Un juste équilibre. Des étendues d’eaux entre les étendues de sable. La visite se fait obligatoirement avec un guide/ agence de voyage. Pour en trouver c’est très simple, il suffit de rentre à Barreirinhas et une fois en ville, vous trouverez des dizaines d’agence qui proposent cette excursion.

La visite se fait soit le matin, soit l’après midi. Je vous conseille d’y aller l’après midi. En effet, vous pourrez admirer le coucher de soleil dans le parc.

parque lencois

L’hébergement

Pour le logement à Barreirinhas, j’ai choisi la Pousada Lins. Il s’agit d’un hôtel avec piscine, plus cher que ce dont j’ai l’habitude , mais faut bien se faire un peu plaisir de temps en temps.

 

Étape 3: La forêt amazonienne et Manaus

La forêt amazonienne, cet immense poumon du monde, est répartie sur plusieurs pays. Juste la région d’Amazonas du Brésil est 3 fois plus grande que la France. Au Brésil, la porte d’entrée pour la visiter ou y passer plusieurs jours c’est la ville de Manaus. La ville possède quelques attractions: l’union des deux fleuves (Amazone et Rio Negro), les dauphins roses, les indiens natifs, etc. Une journée suffit pour en faire le tour. Le plus intéressant et l’objectif principal des touristes de Manaus, est de partir quelques jours dans la jungle.

Pour ma part, je suis partie avec l’agence de voyage « Malocas ». Bruno, le gérant français, vient me chercher directement à l’hôtel et à partir de là, je me laisse porter dans l’aventure. 1h30 de voiture et 1h de pirogue plus tard, je suis arrivée au lodge dans la jungle. Au programme pendant les 3 jours : rencontre avec les natifs, 2 randonnées pour se baigner dans des cascades, pêche aux piranhas, capture (et relâche) d’un petit caïman, lever de soleil, histoire autour du feu.

Toutes ces activités se sont faites avec un guide natif. Les randonnées dans la jungle ont aussi été l’occasion d’expliquer le rôle de certaines plantes (médicinales, nutritives, etc.) et a permis de voir certains animaux (singes, oiseaux, insectes, etc.).

Un dernier critère qui m’a fait choisir cette agence, c’est qu’elle m’a permise de rejoindre un groupe. Voyageant seule, si l’agence ne me permet pas de rejoindre un groupe, les prix pour un tour pour une seule personne sont exorbitants.

L’hébergement

A Manaus, j’ai logé dans l’auberge de jeunesse hostel Manaus. Petit déjeuner inclus et correct, locaux propre, cuisine nickel, centre ville accessible à pied depuis l’AJ, bref tout est là pour plaire.

 

Etape 4: Salvador de Bahiasalvador

Salvador est la capitale historique du Brésil. C’est ici que les colons portugais sont arrivés et ont apporté avec eux, entre autre, les esclaves africains. Cela explique le mélange culturel que possède la ville de nos jours. On retrouve la richesse passée de la ville au travers des bâtiments et de nombreuses églises. L’ambiance, la culture, la gastronomie sont des héritages du mélange des cultures. La capoeira, par exemple, est un art martiaux qui provient des esclaves noirs qui maquillaient leurs combats en danse pour ne pas éveiller les soupçons.

Concernant la ville aujourd’hui, son principal intérêt est le centre historique. Ses nombreuses églises et ses bâtiments multicolores font qu’on prend plaisir à y déambuler. La place Pelourinho est la place incontournable du centre historique. Il s’agit de la place où se trouvait le pilori pour fouetter les esclaves. Si vous souhaitez voir un pilori, rendez vous au couvent des Carmes.

Sur la place Pelourinho, vous trouverez aussi l’église Nossa Senhora (en bleue). Si vous le pouvez, je vous conseille d’assister à une messe (elle se déroule le soir à 18h). L’ambiance est chaleureuse et la musique rappelle clairement la musique africaine.

Si vous avez un peu de temps, le quartier de Barra mérite aussi le détour. Son phare possède un musée et les plages qui longent le quartier pas mal pour se détendre.

 

L’hébergement

A salvador, j’étais dans l’auberge Pousada Terra Nossa. Personnellement, je déconseille. L’auberge est bien située au centre ville mais les chambres et salle de bain ne sont pas très propres, le petit déjeuner ne se fait pas forcément dans l’AJ, il faut se rendre à un autre hôtel à 500m et le wifi est presque inexistant.

 

Etape chapada diamantina5: le parc de Chapada Diamantina

Ce parc est facilement accessible en bus depuis Salvador (7-8h selon le chauffeur et plusieurs départs par jour).

Ce parc est très orienté pour la randonnée. Si vous souhaitez vous y rendre, prenez des chaussures de randonnée à minima. Et votre maillot de bain. Le parc de Chapada est réputé pour ses cascades et piscines naturelles. Elles seront d’ailleurs le but de toutes les randonnées. Concernant les randonnées, hormis 2 petites randonnées, toutes les autres doivent se faire avec un guide. Les chemins ne sont pas entretenus ou balisés, il est très difficile (voire impossible) de trouver le chemin sans le connaître. Dans le centre ville, on trouve facilement des agences qui proposent toutes les mêmes tours pour les mêmes prix. Il faut compter cependant 150 Real pour une excursion à la journée et cela ne garanti pas que le guide parle anglais.

 

L’hébergement

Comme souvent, j’ai opté pour l’auberge de jeunesse. Pour Lençois, je recommande l’auberge de jeunesse HI hostel chapada. Bon rapport qualité/prix et au centre ville. L’auberge propose aussi des excursions puisqu’elle est partenaire avec une agence de voyage.

 

La sécurité au Brésil

Je souhaite mettre fin à ce préjugé : non ce n’est pas dangereux de voyager toute seule au Brésil, ou en tout cas pas plus dangereux qu’un autre pays.

Les règles de sécurité sont les mêmes dans n’importe quel pays: faites attention à vos affaires, ne vous promenez pas avec des objets de valeurs apparents, n’allez pas dans les endroits à risque (comme les favelas au milieu de la nuit). Et si vous avez un doute pour visiter un endroit, il suffit de demander l’avis à une personne de l’hôtel/auberge de jeunesse.

 

A aucun moment durant mon voyage, je ne me suis sentie en insécurité. Au contraire, j’ai trouvé les brésilien(nes) très accueillants et toujours prêts à aider quelque soit la situation.

 

Mon avis sur le Brésil

Malgré tous les a priori qu’on m’a dit sur le Brésil avant mon départ, j’ai adoré ce pays. Il possède une variété de paysages impressionnante. Chacun peut y trouver son compte que l’on aime se prélasser sur une plage à Copacabana, les aventures insolites dans la jungle, les randonnées dans le désert de Lencois ou dans le parc de Chapada ou encore l’histoire du pays à Salvador. Ce panel d’activités ne laisse pas de place à l’ennui ou la lassitude.

Le principal inconvénient lorsqu’on visite le Brésil, c’est les distances. Ce pays est immense (13 fois la France). J’y ai passé un mois, et pourtant je n’ai fait qu’une petite partie du pays mais j’ai eu l’impression d’être souvent dans les transports.

Si vous décidez de visiter le Brésil (ce que je vous recommande) pour 2-3 semaines, je vous conseille de cibler une partie du Brésil, le Sud avec la région de Rio ou le Nord ( = Nordeste).

Fondatrice de L'Aller Simple, je me suis découverte une passion pour les voyages l'un d'un semestre Erasmus. Depuis, toutes les occasions sont bonnes pour découvrir le monde!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge